Lucia Popp 1939-1993

Trop tôt disparue et très regrettée des amateurs d’opéra, interprète parmi les plus marquantes et attachantes de la période d’après-guerre, Lucia Popp était une soprano lyrique et colorature dont la pureté stylistique a marqué en particulier le rôle de la Reine de la nuit (La Flûte enchantée) dont elle fut l’une des titulaires les plus importantes à l’Opéra de Vienne.

Lucia Popp est née Lucia Poppová le 12 novembre 1939 à Záhorská Ves dans l’État slovaque (plus tard la Tchécoslovaquie et aujourd’hui la Slovaquie). Elle fut plus tard naturalisée autrichienne. Le milieu familial était très cultivé: sa mère était une soprano, avec laquelle la jeune Lucia chantait souvent des duos à la maison et son père, ingénieur, était attaché culturel à l’ambassade britannique. Elle s’est décrite à Opera News comme une enfant de la nature qui «est allée pieds nus avec les oies». Popp a étudié la médecine pendant un certain temps, en vue de devenir pédiatre, mais comme elle l’a dit à Alan Blyth d’Opera, «J’ai soudain réalisé que je dois être une actrice, ou quelque chose comme ça». Elle est entrée à l’Académie de Bratislava en tant qu’actrice, mais lorsqu’elle fut choisie pour jouer Nicole dans le Bourgeois Gentilhomme de Molière, un rôle qui l’obligeait à chanter, son talent vocal a été repéré et de sérieuses leçons ont alors commencé. Elle a commencé ses cours de chant en tant que mezzo-soprano. Mais après quatre ans d’étude au conservatoire, son registre supérieur élevé s’était développé au point que ses débuts professionnels furent en reine de la nuit (La Flûte enchantée) à Bratislava, un rôle qu’elle a gravé dans un enregistrement de 1963 dirigé par Otto Klemperer, enregistrement qui est resté légendaire.

Portraits de Lucia Popp

En 1963, Herbert von Karajan l’invita à rejoindre l’Opéra d’État de Vienne, alors qu’elle était encore élève au Conservatoire. Elle y fit ses débuts dans Barbarina (Le Mariage de Figaro). Après un passage important à Cologne, où elle joua des rôles principaux dans le cycle Mozart de Jean-Pierre Ponnelle, Vienne devait rester son port d’attache tout au long de sa carrière (elle y fut nommée Kammersängerin en 1978) même si elle a également chanté dans les meilleures maisons du monde et a eu des relations particulièrement fructueuses avec Munich et Covent Garden.

Lucia Popp dans le rôle de la Reine de la Nuit

Elle fit ses débuts à Covent Garden en 1966 dans Oscar (Un ballo in maschera de Verdi), et ses débuts au Metropolitan Opera en 1967 en Reine de la nuit (production conçue par Marc Chagall). Pendant les années 1970, Popp est passée des rôles de colorature à des rôles lyriques. Puis, dans les années 1980, elle a ajouté des rôles plus lourds à son répertoire, comme Elsa (Lohengrin) et Eva (Die Meistersinger von Nürnberg). À la suite de cette progression vocale, Popp a chanté divers rôles dans le même opéra à différentes étapes de sa carrière, comme Zdenka et Arabella (Arabella); Susanna et la comtesse (Le Mariage de Figaro); la reine de la nuit et Pamina (La Flûte enchantée) ; Zerlina, Donna Elvira, puis Donna Anna (Don Giovanni), Adele et Rosalinde (Die Fledermaus, Ännchen et Agathe (Der Freischütz), Sophie et la Maréchale (Rosenkavalier). Elle chanta aussi dans  Les Joyeuses Commères de Windsor d’Otto Nicolai et Carmina Burana de Carl Orff. Elle reste l’une des interprètes de référence des Quatre derniers lieder de Richard Strauss, notamment dans la version dirigée par Klaus Teenstedt.

Une séance d’enregistrement en 1986

Son premier mari était le pianiste et chef d’orchestre hongrois György Fischer. Popp est décédée d’un cancer du cerveau en 1993 à Munich, à l’âge de 54 ans et le monde de l’opéra a pleuré une artiste perdue à son apogée. Cette année-là, la soprano avait chanté un Requiem de Dvořák (conservé sur DVD) transcendant et éthéré. Nous avons la chance qu’à travers ce document et ses nombreux autres enregistrements, elle continue de vivre dans le cœur et les oreilles de ses admirateurs. Elle a été enterrée à Cintorín Slávičie údolie, Bratislava. Son deuxième mari, le ténor allemand Peter Seiffert, lui a survécu. En mars 2007, elle fut classée septième sur la liste du magazine BBC Music des “20 meilleurs sopranos de tous les temps” d’après un sondage de 21 critiques de musique britanniques et présentateurs de la BBC.

Lucia Popp

« Mademoiselle, vous êtes un phénomène ! ». Ainsi s’exclamait Elisabeth Schwarzkopf à l’attention de la jeune soprano Lucia Popp, quand elle eut l’occasion de l’entendre pour la première fois. Elle avait un timbre superbe, rond, chaleureux, des aigus lumineux ainsi qu’une technique exceptionnelle. Dans des rôles de soubrettes comme Adèle et Zerbinetta, la capacité de Popp à tirer des cascades de fioritures la faisait paraître magique comme une créature pas tout à fait de ce monde. Dans les rôles d’ingénues comme Sophie dans Rosenkavalier ou Marenka dans La Fiancée Vendue de Smetana, elle était toute fraîche de rosée et d’une simplicité rayonnante, une qualité qu’elle a conservée tout au long de sa carrière, jusqu’à son décès prématuré. Elle pouvait produire un son si facile et limpide qu’il était presque enfantin dans sa pureté. Mais ce qui rend Popp unique, c’est le sens de la profondeur et de la compréhension, de la vulnérabilité tendre et de la compassion rare qui brillaient à travers ces yeux lumineux et donnaient à toutes ses caractérisations une dimension supplémentaire. Aussi jeune et léger que soit le rôle, aussi familière que soit l’intrigue, Popp a exploité une veine d’humanité universelle.

Son visage convenait à sa voix – confiant et jeune (même plus tard dans la vie), mais avec un soupçon d’inquiétude dans son front qui suggérait la sagesse au-delà de ses années. Surtout, il y avait un sentiment de grâce – physique, vocale, personnelle et spirituelle – qui imprégnait tout ce qu’elle faisait. Tout a commencé avec la Reine de la nuit, un rôle qui n’utilisait pourtant aucune des qualités attachantes qui allaient être associées à Popp. Cela aurait presque pu sembler un gaspillage de ses charmes naturels sans la précision époustouflante et le brillant redoutable du son qu’elle avait apportés à ce défi de soprano des plus redoutables. La Reine était son rôle de prédilection, sa carte de visite.

Lucia Popp dans les quatre derniers lieder de Richard Strauss, avec le Chicago Symphony Orchestra, ici dirigée par Sir Georg Solti, en octobre 1977


Popp était aussi appréciée par ses collègues artistes que par ses admirateurs. «Elle était belle, elle était pleine d’esprit, elle était intelligente», se souvient le baryton Wolfgang Brendel, un partenaire fréquent de Lucia «Bien sûr, sa voix était belle. Elle avait une telle aura! Mais elle était aussi une merveilleuse collègue. C’était facile de travailler avec elle. C’est la capacité de se concentrer sur ce qui est important – elle a compris que ça ne peut pas être moi, moi, moi, ça ne peut être que nous, nous, nous. Ensemble, nous sommes bons.» Popp elle-même a un jour résumé l’art de l’ensemble avec la phrase révélatrice “Une hirondelle ne fait pas un été.” «Elle était patiente», poursuit Brendel. Si vous deviez refaire quelque chose, elle le ferait jusqu’à ce que ce soit bien. Et quand elle était sur scène, elle était dans le rôle.» Les deux ont fait leurs débuts dans Mandryka et Arabella, et leur rapport était tel que Brendel raconte: «À la fin, ma femme m’a dit: «Il ne se peut pas que vous n’ayez pas eu de liaison avec elle». «Et bien sûr, ce n’était pas vrai, mais…» Popp était également une récitaliste passionnée, croyant que «chanter des lieder nettoie la voix», et certainement le timbre de sa voix remarquablement inchangé jusqu’à sa mort soutient sa théorie. Heureusement pour les générations futures, la voix limpide et la personnalité ravissante de Popp vivent dans un vaste héritage enregistré qui reflète l’ampleur de sa carrière sur scène dans l’opéra et le lied. «L’enregistrement est une fraude, mais j’aime ça», a-t-elle déclaré dans un profil Opera News de 1985 qui comprenait une «discographie sélectionnée» de quelque trente-cinq enregistrements, de Bach à Weinberger! «J’essaie de répondre à toutes les offres d’enregistrement que je reçois» dit Popp. «Cela me rend tellement impatiente de penser qu’il reste si peu de notre métier. Si j’étais un auteur ou un peintre, il y aurait quelque chose qui pourrait être accroché au mur. Ce n’est pas que je me prenne si au sérieux ou que je me pense si important, mais c’est tellement dommage qu’il y ait tant de beaux moments magiques, et ils sont si éphémères. Le disque n’est pas vraiment un rendu précis, mais au moins il garde quelque chose pendant un certain temps.»

25 thoughts on “Lucia Popp 1939-1993”

  1. Hi! I could have sworn I’ve been to this website before but after browsing through some of the posts I realized it’s new to
    me. Nonetheless, I’m certainly delighted I came across it
    and I’ll be bookmarking it and checking back regularly!

  2. I’m not sure where you’re getting your info, but good topic.
    I needs to spend some time learning more or understanding more.
    Thanks for excellent info I was looking for
    this information for my mission.

  3. Greetings I am so thrilled I found your blog, I really found you by accident,
    while I was browsing on Google for something else,
    Regardless I am here now and would just like to say thanks a lot for a marvelous post and a all round thrilling blog (I
    also love the theme/design), I don’t have time to go through it
    all at the minute but I have bookmarked it and also added your RSS
    feeds, so when I have time I will be back to read a lot more, Please do keep up the excellent jo.

    My web-site; m918kiss

  4. I’m gone to convey my little brother, that he should also pay a quick visit this blog on regular basis
    to take updated from most recent gossip.

    Here is my blog post :: home club suncity download (Marita)

  5. Excellent post. I was checking constantly this blog and I’m impressed!
    Very helpful information particularly the last part 🙂 I care for such info
    a lot. I was looking for this certain information for a very long time.
    Thank you and good luck.

    Look into my web page: lionking888 ios (918kiss-m.com)

  6. I do not even know how I ended up here, but I thought this post was great.

    I don’t know who you are but definitely you are going to a famous blogger if you are not already 😉 Cheers!

  7. Heya just wanted to give you a quick heads up and let you know a few of the pictures aren’t loading properly.

    I’m not sure why but I think its a linking issue.
    I’ve tried it in two different internet browsers and both show the
    same results.

    my site free download game sky777, Emily,

  8. It iѕ really a nice annd helpful piecee of info. I am
    satisfied that you shared tyis useful inffo with us. Plеase
    keep us іnformed like this. Thank you for
    ѕharing.

  9. Fantastic beat ! I would like to apprentice while you amend your site, how can i subscribe for a blog site?

    The account aided me a applicable deal. I had been tiny bit familiar of this your broadcast provided brilliant transparent
    concept

  10. What’s up friends, how is the whole thing, and what you desire to say about this article, in my view
    its really amazing in favor of me.

  11. I do believe all the ideas you’ve presented for your post.
    They are very convincing and will certainly work. Still, the posts are too short for beginners.

    Could you please prolong them a bit from subsequent time? Thank you for the post.

    Check out my web-site – Green Ape Gummies

  12. Hi there! This is kind of off topic but I need some help from an established blog.
    Is it hard to set up your own blog? I’m not very techincal but I can figure things out pretty quick.
    I’m thinking about making my own but I’m not sure where to start.
    Do you have any points or suggestions? Thank you

  13. I have learn some excellent stuff here. Certainly value bookmarking for revisiting.
    I surprise how much effort you set to create any such fantastic
    informative site.

  14. I һave been exploring for a little for any high quality articles or blog posts
    on this kind of house . Еxⲣlоrinhg in Yɑhoo І eventually
    stumbled upon this ԝebsite. Reɑding this information So i am glad to exhibit
    tһat I’ve a very excellent uncanny feeling
    I found out just wwhat I needed. I such ɑ lot definitely will make sure to ⅾo
    not put out of your mind this website and provides
    it a look on a rrelentless basіs.

  15. I’m curious to find out what blog platform you happen to
    be utilizing? I’m experiencing some minor security issues with my latest site and I would like to find something more secure.
    Do you have any suggestions?

  16. Hello there! This post could not be written any better!

    Reading this post reminds me of my previous room mate!
    He always kept chatting about this. I will forward this post
    to him. Pretty sure he will have a good read. Thanks for sharing!

Leave a Comment

Your email address will not be published.