Heinrich Knote 1870-1953

Heinrich Knote était un exceptionnel ténor dramatique allemand ou heldentenor, de réputation internationale qui fut le rival de Caruso au Metropolitan, au début du siècle.

Né à Munich le 26 novembre 1870, il étudia dans cette ville bavaroise avec Emmanuel Kirschner avant de rejoindre l’Opéra de Munich en 1892, faisant ses débuts juste avant son 22ème anniversaire dans Der Waffenschmied de Lortzing. Munich resta sa base pour le reste du 19ème siècle, bien qu’il soit également apparu dans d’autres opéras allemands au cours de cette période.

Peu à peu, la voix de Knote, qui avait commencé comme un ténor lyrique léger, grandit en taille et en endurance. En 1900, il parvenait à interpréter Manrico dans Il Trovatore de Verdi ainsi que les lourds rôles wagnériens.

Sa réputation internationale en tant qu’interprète de premier plan des opéras de Wagner fut amorcée en 1901 lorsqu’il chanta pour la première fois au Royal Opera House de Covent Garden. Bien que sa première saison n’ait pas été un succès sans réserve, il y montra des promesses considérables et y fut à nouveau invité 1903, 1907-1908 et 1913. Il y fut alors très admiré dans les rôles wagnériens de Tristan, Siegfried, Tannhäuser, Erik, Walther et Lohengrin.

Knote fit ses débuts américains au Metropolitan Opera le 3 décembre 1904 dans Die Meistersinger. Au cours de ses trois saisons avec cette compagnie (1904/05, 1905/06 et 1907/08), il participa à 71 représentations dans dix rôles, ainsi que trois concerts du dimanche soir. Parmi son répertoire du Met figuraient Tristan und Isolde, Lohengrin, Tannhäuser, Götterdämmerung, Der Fliegende Holländer, Die Königin von Saba, Der Zigeunerbaron et Il Trovatore. Knote reçut des avis généralement positifs pour ses rôles wagnériens, bien que les critiques aient parfois souligné que ce n’était tout simplement pas l’instrument héroïque attendu pour de telles pièces.

Étonnamment, c’est son rôle de Manrico dans Il Trovatore de Verdi qui a valu au ténor certaines les meilleures critiques de sa carrière ! Le critique du New York Sun nota que « Le Manrico de Knote était une excellente incursion dans un nouveau territoire. C’était viril et vigoureux en apparence, en action et en style vocal… Son succès hier soir fut mérité. Knote… tout au long de l’opéra ressemblait plus à un Italien qu’à un Allemand. » Il a connu un tel succès dans cet opéra et dans ceux de Wagner qu’au cours de ses trois saisons avec le Met, sa popularité aurait presque rivalisé avec celle des ténors superstars de l’époque comme Enrico Caruso et, pour la génération précédente, de Jean de Reszké.

On peut s’étonner que Knote n’ait jamais chanté au Festival de Bayreuth. Sa méthode de chant basée sur le legato n’était pas le style de chant alors préféré à Bayreuth. Il a cependant conclu un contrat avec l’opéra de Dresde mais qui fut soudainement annulé en 1909 à la suite d’un différend avec la direction.

Knote passa la période de la Première Guerre mondiale en Allemagne et devint le ténor principal de l’Opéra de Charlottenburg en 1917. Après la guerre, Munich redevint son foyer artistique bien qu’il ait été engagé pour une courte période par l’Opéra de Hambourg. Il chanta aux États-Unis pour la dernière fois en 1923-24, dans Tristan, Die Meistersinger et Rienzi avec une compagnie d’opéra allemande.

Se produisant régulièrement sur la scène de l’opéra tout au long des années 1920, il réussit à maintenir ses ressources vocales malgré un emploi du temps épuisant. Le 10 juin 1932, alors dans sa 62ème année, il chanta un dernier Siegfried dans la ville de ses débuts, Munich, mettant fin à une illustre carrière scénique de 40 ans. Il se retira de la scène de l’opéra à Munich en 1932 et enseigna le chant., il décéda à l’âge de 82 ans à Garmisch-Partenkirchen.

Knote avait une belle présence sur scène et possédait une voix forte, douce et résonnante avec un vibrato vif, mais rarement intrusif. Les critiques musicaux de l’époque l’ont également félicité pour la clarté de sa diction. Les historiens vocaux le considèrent comme l’un des meilleurs ténors wagnériens allemands.

Knote a fait un grand nombre d’enregistrements d’airs d’opéra de 1906 à 1930 environ. Certains d’entre eux sont disponibles sur des transferts CD.