Helge Brilioth 1931-1998

Helge Brilioth était un heldentenor suédois qui brilla particulièrement dans les grands rôles wagnériens de 1967 à 1985. 

Il naquit le 7 mai 1931 à Lund. Brilioth était le fils de l’archevêque Yngve Brilioth et de Brita, née Söderblom, et le petit-fils de l’archevêque Nathan Söderblom.

Il étudia à la Musikhögskolan de Stockholm et a en même temps chanté dans des chœurs d’églises dans la capitale suédoise. Sa formation fut complétée à l’Accademia di Santa Cecilia de Rome et au Mozarteum de Salzbourg. En 1958, il fit ses débuts à l’opéra comme baryton dans le rôle de Bartolo dans II Barbiere di Siviglia de Paisiello à Stockholm. Puis il chanta au théâtre de Bielefeld de 1962 à 1964). Mais il se rendit rapidement compte que sa voix convenait beaucoup mieux aux rôles de ténors héroïques et après une formation complémentaire à Stockholm, il y fit ses débuts de ténor en 1965 dans le rôle de Don José (Carmen). Il tint le rôle-titre dans Otello de Verdi pour la première fois en 1965.

À partir de 1969, la direction du Festival de Bayreuth l’invita d’abord pour incarner Siegmund (1969-1971) dans Die Walküre et en 1974 -75 pour le rôle de Tristan. En 1970, il chanta Siegfried sous la direction d’Herbert von Karajan au Festival de Pâques de Salzbourg. Il fut retenu par ce dernier pour l’enregistrement du Götterdämmerung de son Ring mythique. En 1970, il fit ses débuts au Metropolitan Opera de New-York dans le rôle de Parsifal. Il y resta jusqu’en 1974. Il concentra ensuite sa carrière en Europe et se produisit au Royal Opera House Covent Garden, à l’Opéra de Paris, au Théâtre Bolchoï de Moscou. En 1974, il chanta Siegmund, Siegfried, Tristan, Aegisth dans Elektra de Richard Strauss et Florestan dans Fidelio de Beethoven.

Il fut invité à l’Opéra d’État de Vienne (1970 dans le rôle de Lohengrin), à Munich et à La Scala de Milan. A partir de 1970, il fut presque chaque année invité au Covent Garden Opera de Londres, puis à Copenhague, Helsinki et Oslo, au Grand Opéra de Paris (1973 pour Parsifal), au Deutsche Oper de Berlin, à Barcelone, à Washington, Budapest, Varsovie, Montréal et Rome. 

Il a chanté au Wiesbaden et Orange Festival. Au Festival de Glyndebourne en 1971, il tint le rôle de Bacchus dans Ariadne auf Naxos et en 1972 au Théâtre du Palais de Drottningholm le rôle-titre de Scipio Africanus de Cavalli. Il fut l’empereur dans Die Frau ohne Schatten lors de la première suédoise en 1975. Brilioth est resté employé à l’Opéra de Stockholm jusqu’en 1987.

Sa carrière internationale s’est terminée prématurément pour cause de maladie. Il est décédé le 26 décembre 1998 à Stockholm.

La critique loua particulièrement son timbre d’acier, typique d’un ténor wagnérien.