Veriano Luchetti 1939-2012

Ténor léger italien, Veriano Luchetti fut l’égal des plus grands mais eut la malchance d’apparaître à une époque encombrée de stars qui avaient pour noms Pavarotti, Carreras, Domingo, Vickers. Le manque de ténors d’aussi bon niveau lui aurait assuré une carrière beaucoup plus spectaculaire.

Il naquit à Tuscania le 12 mars 1939, une petite bourgade située dans la province de Viterbe (à 24km), dans la région du Latium, en Italie centrale. Il était issu d’une famille simple mais avec une sensibilité innée pour l’art et la musique. Il étudia le chant en privé à Rome et fit ses débuts à Wexford en 1965 dans La Traviata. Initialement baryton, il poursuivit ses études devenant ténor, et se produisit en 1967 à l’opéra expérimental Adriano Belli à Spoleto dans Fedora puis dans plusieurs théâtres italiens, dont le Regio di Parma dans la première mondiale d’Une Femme tuée avec douceur de Roberto Hazon et le Théâtre Verdi à Trieste dans Les Furieux sur l’île de Saint-Domingue de Gaetano Donizetti.

En 1971, il participa à la reprise de L’Africana pour l’ouverture du Maggio Musicale Fiorentino où il fit sensation. Il inaugura à à nouveau le “Maggio” en 1974 et 1978, respectivement avec Agnese di Hohenstaufen de Gaspare Spontini et I Vespri siciliani de Verdi et interprétant également Madama Butterfly, Le Villi, Attila, La Forza del Destin et Eugène Oneguine. Il participa à sept saisons des Arènes de Vérone (y faisant ses débuts dans Roméo et Juliette) et participa à plusieurs productions de la RAI, dont en 1971, une importante reprise d’Edgar, également tournée l’année suivante à la radio d’État française.

En 1971, il fit ses débuts aux États-Unis, à Philadelphie, avec Lucia di Lammermoor et Tosca, puis au Royal Opera Housede Londres en 1973 avec Madama Butterfly où il revint chaque année jusqu’en 1977 et à nouveau en 1980. Il chanta également à Vienne, à l’Opéra de Paris (débuts en 1975 dans Don Carlo en alternance avec Giuseppe Giacomini)) et dans diverses villes européennes.

En 1975, il fit ses débuts à La Scala avec Attila, participant l’année suivante à des tournées théâtrales à Londres et à Washington (Simon Boccanegra, MacbethRequiem de Verdi). En 1988, il se produisit au Metropolitan de New York dans Carmen, avec Marilyn Horne sous la direction de Plácido Domingo.

Mietta Sighele

Il épousa la soprano Mietta Sighele spécialiste du répertoire puccinien et vériste. En plus d’être un grand artiste, Veriano Luchetti fut également le fondateur, avec son épouse Mietta, du concours international d’opéra « Riccardo Zandonai ».

Le couple établit un partenariat dans la vie privée et dans l’art, qui mit en avant, entre autres, Musica Riva, un événement devenu avec eux un festival reconnu internationalement.

Il est décédé à Rome le 23 avril 2012 à l’âge de 73 ans. 

Sa voix fut toujours très souple et homogène dans tous les registres. C’était une voix claire, pas particulièrement puissante, n’ayant pas un timbre exceptionnel, mais soutenue par une technique sans faille, un parfait contrôle du souffle, un art des notes filées, des mezza voci, et des aigus si assurés, qu’il eut toujours un grand succès lors des représentations. Il fut considéré comme une grande voix pour Verdi.