Rolando Panerai 1924-2019

Rolando Panerai était un baryton italien. Il fut l’un des derniers représentants d’un âge d’or de l’opéra transalpin après la Seconde Guerre mondiale, dont témoignent bon nombre d’enregistrements légendaires auprès de Maria Callas et de Giuseppe di Stefano. 

Il naquit le 17 octobre 1924 à Campi Bisenzio près de Florence. Il étudia avec Vito Frazzi à Florence puis avec Giacomo Armani et Giulia Tess à Milan. Il fit ses débuts en 1947 à Naples au Teatro di San Carlo dans le rôle du pharaon du Mosè in Egitto de Rossini. En 1951, il interpréta le rôle-titre de Simon Boccanegra de Verdi à Bergame, et le rôle de Sharpless dans Madama Butterfly de Puccini à La Scala de Milan. Il  chanta dans plusieurs opéras de Verdi, rarement joués, pour la RAI, en 1951 (pour commémorer le 50e anniversaire de la mort de Verdi), tels que Giovanna d’Arco, La Battaglia di Legnano et Aroldo. Il chanta ensuite la plupart des grands rôles de baryton de Verdi, dont Rigoletto, le comte De Luna dans Il Trovatore, Giorgio Germont dans La Traviata, le marquis de Posa dans Don Carlos et Amonasro dans Aida.

Panerai avait plus de 150 opéras à son répertoire, mais est surtout devenu connu pour ses rôles comiques : Ford dans Falstaff qui devint son rôle-féticheFigaro dans Le Nozze di Figaro, Leporello dans Don Giovanni, et à la fois Guglielmo et Alfonso dans Così fan Tutte, Figaro dans Il Barbiere di Siviglia de Rossini, Belcore et Dulcamara dans L’Elisir d’amorede Donizetti, Malatesta et le rôle-titre dans Don Pasquale. Il chanta Gianni Schicchi de Puccini pendant de nombreuses années, jusqu’en 2011 à Gênes, à l’âge de 87 ans. Il participa également à des opéras plus récents, tels que le rôle-titre de Mathis der Maler de Hindemith, des opéras de Sergueï Prokofiev et de Gian Carlo Menotti, et plusieurs premières mondiales. 

Hors d’Italie, il se produisit notamment à l’Opéra de Paris, au Royal Opera House de Londres, au Théâtre du Bolchoï à Moscou, à l’Opéra de Francfort, au Festival de Salzbourg et au Festival de Glyndebourne. Entre 1955 et 1972, on le vit régulièrement au Festival d’Aix-en-Provence. Il fut un invité régulier de l’Opéra national de Vienne, où il débuta en 1956 dans le rôle d’Enrico (Lucia di Lammermoor) avec Maria Callas dans le rôle-titre. 

Panerai fut associé à Maria Callas et Giuseppe Di Stefano, pour des enregistrements comme Il TrovatoreCavalleria rusticana, I Puritani et La Bohème de Puccini. Il enregistra également un remarquable Sharpless aux côtés de Renata Scotto et Carlo Bergonzi, ainsi qu’un Germont aux côtés de Beverly Sills et Nicolai Gedda.

Il interpréta Ford dans trois enregistrements différents de Falstaff, avec trois chanteurs différents du rôle-titre (Tito Gobbi, Dietrich Fischer-Dieskau et Giuseppe Taddei), ce dernier en vidéo, sous la direction d’Herbert von Karajan. Il chanta également Wagner en traduction italienne, avec le rôle d’Amfortas dans une performance enregistrée de Parsifal en 1950 avec Callas en Kundry et Boris Christoff en Gurnemanz. Il fut filmé dans Falstaff, Figaro (de Rossini), Rigoletto, Silvio, et en concert dans une soirée d’opéra du Bolchoï. Devenu l’un des artistes préférés d’Herbert von Karajan, Rolando Panerai était aussi un excellent chanteur-acteur, à la diction remarquablement pertinente et au jeu ébouriffant.

Sa longue carrière de plus de 70 ans l’amena à toucher à tout ce qui concerne l’opéra : il mit en scène des opéras au Teatro Carlo Felice de Gênes ; il s’essaya à la musique ancienne (L’Orfeo de Monteverdi) et à la musique du XXème siècle (1955 L’Angelo di Fuoco, Prokofiev, et 1967 L’Ombra dell’Asino de Richard Strauss). Il fut moins enthousiaste vis-à-vis de la musique contemporaine. 

Même à un âge avancé, Panerai est resté actif comme enseignant, donnant des master classes.

Il est décédé à Florence le 22 octobre 2019 à l’âge de 95 ans, cinq jours après son 95ème anniversaire.