Lucien Muratore 1876-1954

Lucien Muratore fut le ténor dramatique français le plus célèbre de sa génération dont la carrière impressionnante s’étend sur une trentaine d’années.

Né à Marseille le 29 août 1876, Muratore était le fils d’un immigrant piémontais. Il commença ses études en tant que saxophoniste et hautboïste avant de se concentrer sur la voix plusieurs mois plus tard. Ses études à Marseille furent couronnées par six premiers prix, tant de musique que de comédie.

Poursuivant d’abord une carrière d’acteur dramatique, le jeune interprète fit ses débuts aux Variétés de Marseille à l’âge de 20 ans. Il y passa plusieurs saisons, ainsi qu’au Casino de Monte-Carlo puis au Théâtre de l’Odéon à Paris où il joua des rôles mineurs, mais aux côtés de célébrités comme Réjane et Sarah Bernhardt. Durant cette période, il s’inscrivit au Conservatoire de Paris, où il poursuivit ses études vocales. Puis il passe à l’Opéra-Comique, choisissant définitivement le théâtre lyrique.

C’est sur cette scène qu’il fit ses débuts à l’âge de 19 ans, le 16 décembre 1902, y créant le rôle du roi Louis XIV dans la première mondiale de La Carmélite de Reynaldo Hahn. Bien que le nouvel opéra de Hahn ait été un échec, la performance mémorable de Muratore l’aida à se lancer dans une carrière internationale.

Muratore dans l’opéra Don Carlos
Lucien Muratore et Lucienne Breval (1869-1935) dans l’opéra “Penelope” à Paris

En 1904, il fit sa première apparition en dehors de son pays natal, chantant Werther à La Monnaie de Bruxelles. Entré à l’Opéra en 1902, il y demeura jusqu’en 1913, s’illustrant dans tout le répertoire et y créant Ariane et Roma, de Massenet, Salomé de Richard Strauss et Fervaal de Vincent d’Indy.

À la veille de la guerre il créa à Monte-Carlo Pénélope de Fauré. Il créa également, entre autres, le rôle de Prinzivalle dans Monna Vanna d’Henry Février en 1909 à l’Opéra de Paris, de Bacchus dans Bacchus triomphant de Camille Erlanger à Bordeaux en 1909 et celui d’Hercule dans Déjanire de Camille Saint-Saëns en 1911 à l’Opéra de Monte-Carlo. Au cours de cette décennie, le ténor passa la majeure partie de son temps dans les grands théâtres de la francophonie, bâtissant sa réputation d’artiste de premier plan. Il était non seulement très habile pour ses interprétations des rôles principaux dans un répertoire standard comme Faust, Roméo et Juliette, Manon, Carmen, Mignon, Pagliacci, Cavalleria rusticana et Die Meistersinger, mais il a également chanté de nombreuses premières mondiales (Monna Vanna, La Pénélope, le Déjanire, Bacchus, Roma et Ariane de Massenet.

Lucien Muratore et sa première épouse, la soprano Magali Beriza (1880-1970). Magali Beriza eut une carrière internationale active au cours de la première moitié du XXème siècle. Elle débuta sa carrière de mezzo-soprano à l’Opéra-Comique en 1900 puis deviendra soprano lyrique. Elle chanta beaucoup aux États-Unis de 1914 à 1917 et se produisit également en tant qu’artiste invitée dans les théâtres des provinces françaises, Monaco, Portugal et Suisse au cours de sa carrière. En 1924, elle fonda sa propre compagnie d’opéra à Paris avec laquelle elle se produisit activement jusqu’en 1930. Au début de sa carrière, Bériza était mariée au ténor français Lucien Muratore. En 1906-1907, ils ont réalisés ensemble plusieurs enregistrements de cylindres Edison. Ils divorcèrent en 1913.
Lina Cavalieri

En 1913 Muratore gagne l’Amérique, où, engagé par l’Opéra de Chicago, il débuta brillamment dans Paillasse et reprend, ainsi qu’à New-York, ses principales créations.

Lucien Muratore et Lina Cavalieri

Marié une première fois à la cantatrice Magali (Marguerite) Beriza, il épousa en 1913, en secondes noces, la célèbre et très belle soprano Lina Cavalieri. Il tournera plusieurs films avec elle. À partir de 1913, il séjourna souvent aux États-Unis notamment à Boston, Chicago et New-York.
Il devint le principal ténor français de la Boston Opera Company, de la Chicago Grand Opera Company (1913-1914), de la Chicago Opera Association (1915-1921) et du Chicago Civic Opera (1922). Une tournée nord-américaine suivit, dont l’affiche principale était Carmen de Bizet. Des représentations à Fort Worth, Milwaukee, Omaha, Kansas City, St. Louis, Tulsa et d’autres grandes villes lui imposèrent un planning très chargé. Mais c’est Chicago qui restera sa maison artistique de 1913 à 1922. Au début de la Grande Guerre il partit combattre sur le front de l’Ouest, et chanta entre-temps pour ses camarades blessés. Mais atteint lui-même d’une grave maladie il fut réformé puis, chargé d’une mission de propagande, il se rendit en Amérique pour militer en faveur de l’intervention américaine en Europe. 1919 vit le ténor en Amérique du Sud pour des représentations avec le Teatro Solis de Montevideo et le Teatro Colón de Buenos Aires. Une série de concerts avec sa femme Lina, fut également bien accueillie. Cependant, la tension de la vie professionnelle fit encore des ravages et Muratore et Cavalieri se séparèrent en 1919.

Lucien Muratore et Lina cavalieri
Lucien Muratore en 1941

La guerre terminée, il reprit sa carrière, toujours en Amérique, où il chanta jusqu’en 1922. Il tourna trois films en 1930: La Voix sans visage, Le Chant du destin, et Le Chanteur inconnu. Au début des années 1920, Muratore fut de retour à Paris où il resta jusqu’à sa retraite de la scène en 1932. Il est intéressant de noter que Muratore avait joué précédemment dans des films à l’époque du muet, y compris le rôle de des Grieux dans Manon Lescaut de 1914 (avec Cavalieri dans le rôle-titre).

Il fut maire du village de Biot dans les Alpes Maritimes. Lucien Muratore s’était fixé à Biot. C’est là qu’il fut élu maire en mai 1929. Le magazine américain Time annonça cette élection dans son numéro du lundi 10 juin 1929. Devenu trop étroit, le pont menant à Biot depuis Antibes avait besoin d’être remplacé par un nouveau pont, mieux adapté à la circulation automobile. Le coût étant trop élevé pour les Biotois, Lucien Muratore chercha donc des financements extérieurs, et la légende veut qu’il ait organisé des concerts où il chantait pour rassembler la somme nécessaire. Le pont fut finalement construit. Lucien Muratore démissionnera de sa fonction de maire en 1934.

Lucien Muratore et Lina Cavalieri

Après son retrait de la scène en 1931 il s’est principalement consacré à l’enseignement. On compte parmi ses élèves, Kenneth Neate, à qui il a donné certains de ses propres costumes, notamment de Don José. Il ouvrit une école de chant et d’art dramatique. Nommé l’année suivante professeur de chant et de mise en scène au Conservatoire de Fontainebleau, il donna sa démission à la veille de la deuxième guerre mondiale. Il fut brièvement directeur de l’Opéra-Comique en 1944 mais fut relevé de ses fonctions après la libération de Paris.

Lucien Muratore est décédé à Paris le 16 juillet 1954, quelques semaines avant son 78e anniversaire. Il est enterré à Marseille.

Lucien Muratore possédait un solide instrument de ténor spinto-dramatique qu’il utilisa avec grand effet dans plus de 30 rôles divers. Il fut un Roméo et un Don José exceptionnels. Son intelligence hors du commun le porta à utiliser au mieux ses talents d’acteur et ses dons vocaux et à gérer avec sagacité une voix au timbre dépourvu de qualités marquantes. Ses qualités de chanteur furent presque éclipsées par son immense talent d’acteur et son élégance sur scène. Ses enregistrements, réalisés pour G&T, Odeon, Pathé, Zonophone, Edison, A.G.P.A. et d’autres labels, montrent un acteur chantant qui sut utiliser sa voix à bon escient.

36 thoughts on “Lucien Muratore 1876-1954”

  1. When some one searches for his essential thing, thus he/she needs to be available that in detail, so that thing is maintained over here.|

  2. PS: سالڈکارڈ ؟؟ ؟؟؟ انڈروئد ؟؟؟ آئی او ایس ؟؟؟؟؟ ؟؟؟؟؟ ؟؟؟؟ ؟؟ ؟؟؟؟ ؟؟؟؟؟؟؟ ؟؟ ؟؟؟ ؟؟؟؟ ؟؟؟ ؟؟؟ (؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟

  3. Generally I don’t read post on blogs, however I would like to say that this write-up very compelled me totry and do so! Your writing style has been amazed me.Thanks, quite great post.

  4. Hello! This is my first visit to your blog!We are a collection of volunteers and starting a new initiative in a community in the same niche.Your blog provided us useful information to work on. You have done a marvellousjob!

Leave a Comment

Your email address will not be published.